Articoli con tag: des histoires napolitaines.

Sœur Solfatara

Nicholas Lombardo, La Ciucceide, 1724

 

Sachez donc que, dans cette montagne,

où nous allons entrer, il y a un orc.

Celui-ci ne descend jamais par cette campagne,

mais il reste fermé toujours la-bas, comme un cochon.

Et qu’est-ce qu’il mange? Que mange-t-il?

Il mange pierres, saletés. Comment il est sale!

Il mange de l’ or, du plomb, de l’ argent!

 

Ce’est ce qu’on appelle le Vésuve et il a une soeur,

elle est appelée une orque et Solfatara,

qui n’est pas loin, et ils sortirent

du même  ventre; et c’est chose rare,

car ils sont tous les deux du même amour.

Si celle-la  est gai, s’ éclaircit

le visage de celui-ci;  mais si celui-ci

fait rage, celle  commence à remuer.

 

Si celui-la  fume, elle fume aussi;

si elle a faim, il a ce même désir.

Boit il? Cette autre prend de l’eau.

Celle-ci marche, celui-ci soulève la jambe.

Elle est avec  un visage infidèle?

Et celui-ci explose et te fait appeler maman.

En bref, s’elle rit, il rit aussi;

Si celui-ci  est en train de pleurer,  tu vois la pleurer.

 

Une chose seulement il a que celle  n’a pas;

et vous verrez qu’il  est gros

et elle  à côté de lui  est une petite anchois.

Cela rend certaines choses plus sale,

car il  va généralement  souffrir de trots;

et il vomit parfois   pour rien;

et quand il veut, en face de la bouche

il monte sur cette montagne, et vous les donne.

Annunci
Categorie: Français, Histoires et contes | Tag: , , , , , , , | Lascia un commento

La magie du volcan

conte oral de 1800

 

Un jour, un homme nommé Mauro apparut sur le Vésuve, il avait  un visage noir comme la nuit et  demanda  à la magie du volcan d’être transformé en un homme normal.

Sa prière fut exaucée. Soudainement apparut un ange qui le mena dans le cratère et en lui soufflant  sur le visage, il lui fit  la peau blanche comme la neige.  Ainsi, les deux cratères ont été appelés Ange et Mauro.

Mais pas toutes les histoires du volcan se terminent ainsi: lorsqu’un moine méchant invoqua le Vésuve en  demandant de l’aide pour mettre en œuvre sa mauvaise conception, la montagne devenit  en  colère,  et  jeta du cratère une colonne de feu en  envoyant  vers le bas un cheval magique avec des yeux de flamme et une  crinière de  serpents.

L’animal chassa  le moine  et quand il l’ atteignit,   il battit avec son sabot sur le terrain qui s’ouvit et avala le  mauvais.

Ces lieux ont ensuite été appelés “Atrium du cheval ” et ” Moine”.

Categorie: Français, Histoires et contes | Tag: , , , , , | Lascia un commento

Crea un sito o un blog gratuitamente presso WordPress.com.