Le tailleur qui détestait le Roi Alphonse

Histoire de tradition populaire

 

Dans la première moitié du 1400, un tailleur nommé François vit  à Naples.

Dans la lutte  entre les Aragonais  et les Angevins , il avait  choisi les  Angevins et pris parti pour le Roi René vaincu.

Maître François  (c’ était son nom) fut considéré comme un chef populaire et ne manquait jamais une occasion de dire du mal des Espagnols et de défendre les Français.  Il  détestait tellement Alphonse,  qu’il ne prenait pas  la peine de le montrer au public.

Tout cela fut  signalé au roi qui, pour sa connaissance et son amusement, voulut entendre personellement les  insultes  du tailleur.

Il décida de sortir sur son cheval parmi  le peuple, en tournant à travers les rues de la ville, où il passa prés du  maître François, qui ne se lassait pas de l’insulter.

Alphonse, qui savait que c’etait le tailleur, fut tres attentif à ce qu’il disait quand il passait. «Et comment vous êtes bon à cheval,” dit le tailleur par une voix un peu élevée. «Combien d’orgueil et d’arrogance vous avez. Vous verrez que ça ne durera pas longtemps, car le  Roi René viendra et vous  poursuivera.”

Le roi après cet épisode envoya pour le Maître François. Le tailleur, qui  était peut-être plus capable   de parler que d’agir, se mit à trembler de peur.

Il prévoyait  d’ être suspendu à une corde sur la place publique, tant et si bien qu’il pensait de faire un testament et de charger sa femme avec ses enfants et tous ses biens.

Il se rendit au palais où il fut reçu avec courtoisie et des révérences  par les dignitaires et les fonctionnaires.   Puis, il vînt devant le Roi, et  il fut  encore plus surpris par l’accueil  et la gentillesse, que lui fit le Souverain.

“Je vais utiliser votre art», déclara Alphonse, “et vos services, car je sais combien vous êtez lié a  moi  et comment vous parlez bien de moi.”  François  après  ces mots fut  effrayé encore plus en  croyant  que le Roi voulait se moquer de lui avant de le condamner à mort.

Alphonse continua  par ce ton,  et  avant de prendre congè du tailleur,  il lui  donna un sac d’écus d’or pour sa famille et ses besoins.

Encore abasourdi François revint à la maison, il  raconta tout  à sa femme en  louant le roi d’Espagne,  et modifiant  totalement l’ opinion   qu’il avait eu sur le Roi.  C’ est juste l’un des épisodes passés sur Alphonse d’Aragon.

Il semble que c’ était un souverain bienveillant avec les Napolitains: une stratégie spécialement conçue à ne pas augmenter l’amour qu’ils avaient pour les Français.

Annunci
Categorie: Français, Histoires et contes | Tag: , , , , , , , , , | Lascia un commento

Navigazione articolo

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

Crea un sito o un blog gratuitamente presso WordPress.com.

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: