LEOPARDI A NAPLES

Le séjour de Giacomo Leopardi de Naples a duré de 1833 à 1837, non seulement motivé par ses besoins de santé, mais aussi par sa grande amitié avec Antonio Ranieri .

Leopardi  en 1827-1828 à Florence avait déjà goûté le plaisir de la “conversation napolitaine” en raison de l’association avec des artistes napolitains. A Florence, Alessandro Poerio présenta Antonio Ranieri  à Leopardi .

Entre les deux naquit une grande amitié qui en 1830 les amena à passer cinq mois ensemble à Rome. En 1832, Ranieri  revint à Naples, sa ville natale, et les deux  commencèrent une correspondance .

Le 2 Octobre 1883 Leopardi  atteint Ranieri à Naples  en espérant que le climat doux de la ville lui prévaux pour la santé. Les deux logèrent dans la Via S. Mattia n ° 88 sur le deuxième étage du Palais Berio près de la Place St. Ferdinand .

Dans les jours suivants l’arrivée, Leopardi écrit une courte lettre à son père : «Je suis venu ici …, heureusement sans blessure et sans honte. Ma santé, d’ailleurs,  n’est pas très bonne et les yeux sont toujours dans le même état. Mais la douceur du climat, la beauté de la ville et le caractère aimable et bienveillant des habitants me sont  très agréables.” Cet  enthousiasme bientôt se termina, en raison des rélations pas idylliques avec des intellectuels napolitains, qui n’ont jamais perdu une occasion de se moquer de lui et de l’appeler « o’ranavuottolo ”  la grenouille,  quand ils le virent  assis à la table dans le bar “Deux Siciles ” où  Leopardi était un visiteur habituel.

Après deux mois, Leopardi et Ranieri se déplacèrent  vers Via Santa Maria Ogni Bene n. 35, au quartier  Vomero, où on pouvait  respirer ” le meilleur air de Naples.” A la veille du déménagement, il y eut  la saisie de ses  “Petites œuvres morales».

Pendant ses années à Naples, Leopardi se consacra à l’écriture de “Réflexions”, un peu plus tard, l’état de santé du poète se détériora, et quand à Naples a éclaté l’épidémie de choléra, Leopardi  alla avec Ranieri dans la Villa Ferrigni à Torre del Greco, où il est resté de l’été de cette année à Février 1837.

Pendant son séjour aux pieds du Vésuve Leopardi se consacra à l’œuvre  “Le  Genêt ou la fleur du désert », un des plus célèbres poèmes lyriques, où il exprime l’attachement à la vie en jugeant la nature tyranne. En 1837, il retourna à Naples avec Ranieri, mais son état de santé s’aggrava et il est décédé  soudainement le 14 Juin de cette année après avoir ressenti une malaise  à la fin d’un repas.

Selon le témoignage de Antonio Ranieri, Leopardi est mort à 21 heures dans ses bras et ses derniers mots furent «Au revoir, Totonno, je ne vois plus de lumière .”  Ensuite Ranieri a publié une notice nécrologique dans le journal « Progrès».

Leopardi est mort à l’âge de 39 ans, dans une période où le choléra a frappé la ville de Naples.

Giacomo Leopardi morente

Grâce  à Antonio Ranieri, qui intéresa de la question  le ministre de la police, les restes de Leopardi ne furent pas jetés dans une fosse commune, comme  les règles d’hygiène strictes exigéaient à cause du choléra, mais enterrés dans l’atrium de l’église de San Vitale, à Fuorigrotta .

En 1939, les restes ont été déplacés au Parc Vergiliano à Piedigrotta – appelé le parc du tombeau de Virgile dans le quartier Mergellina, et le site a été déclaré monument national.

Annunci
Categorie: Français, Littérature | Tag: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Lascia un commento

Navigazione articolo

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

Blog su WordPress.com.

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: